Chapitre 4 – Vivre avec un berger allemand

CHAPITRE IV


VIVRE AVEC UN BERGER ALLEMAND

Hein vom Richterbach, 1948

Le budget d’un berger allemand

Un tel animal, de grande race, réclame de la nourriture, des soins vétérinaires, et un peu de matériel.

Son prix d’achat peut aller de 100 euros, pour un berger allemand sans papiers à la SPA, à 1000 euros pour un bon chiot inscrit à un livre d’origines.

Quand il est petit, il réclame des vaccins, soit entre 30 et 150 euros selon les vétérinaires, et des vermifuges, à hauteur de 15 euros tous les trois, six mois.

Il mange beaucoup entre deux et douze mois, de 400 à 1000g de croquettes, dont le prix varie de 15 euros les 20 kgs pour une marque bas de gamme, sur laquelle il faut ajouter des poudres de compléments vitaminés, jusqu’à plus de 70 euros les 15kgs pour les produits de haut de gamme.

Vous pouvez lui donner des boîtes, ce qui vous coûtera assez cher, ou des restes de cuisine ou de cantine, mais, là, vous avez toutes les chances d’obtenir des allergies et des diarrhées à répétition, fort coûteuses à soigner.

En gros, et à condition qu’il ne soit pas malade, un chien revient entre 15 et 50 euros par mois. Il faut le savoir, le chien à 0 euro par mois est un chien mal soigné !

Il vous faudra aussi un collier et une laisse, soit au minimum 15 euros, et vous êtes paré.

Compte tenu des ennuis vétérinaires normaux, des petites maladies du jeune âge, des produits anti-puces, des jouets, des assurances (voir « L’arrivée du chiot dans votre vie », sur le catalogue www.dogmasters.com) , des destructions qu’il faut réparer, comptez qu’un jeune chien bien soigné vous coûte, avant ses deux ans révolus, entre 50 et 100 euros par mois, et, après deux ans, entre 30 et 70 euros par mois.

L’alimentation

Le berger allemand est un des chiens les plus fragiles des intestins. Si vous voulez mettre de votre côté toutes les chances de l’avoir toujours en bonne santé, adoptez donc les aliments de haut de gamme, et rien d’autre.

Depuis quelques années maintenant, on sait que 85% des allergies proviennent des protéines de bœuf, du blé et du soja. Ne donnez pas ces ingrédients à votre berger allemand. Ou alors, ne vous étonnez pas qu’il se gratte, que son poil soit terne et qu’il ait parfois des diarrhées.

J’ai tout essayé, depuis les rations ménagères jusqu’aux aliments d’abattoirs. Ma religion est faite: il existe sur terre des nutritionnistes qui s’efforcent de produire la meilleure alimentation possible à nos animaux familiers. Je ne ferai jamais aussi bien qu’eux. Alors, je nourris mon B.A. avec des bonnes croquettes !

Les vermifuges

Le berger allemand est un animal assez sensible des intestins. Pour beaucoup de vétérinaires, il s’agit de la race la plus exposée aux gastro-entérites.

D’ailleurs, de nombreux éleveurs ont terriblement souffert lors de l’éclosion de la parvovirose, au début des années 1980, perdant des portées entières prêtes à être vendues, malgré des vaccinations solides.

Quanto von der Wienerau, 1967

Les avis sur la vermifugation divergent. Pour moi, qui vis en permanence avec plusieurs chiens, la situation est simple : le rythme de reproduction de l’ascaris, de l’oeuf à l’oeuf, est de trois semaines. Je vermifuge donc, contre les ascaris au moins, tous les mois.

Et je varie les produits, Lopatol, Strongid, Telmin contre les ascaris, Droncit contre le ténia, Vermicanis en combiné ascaris-ténia. Dès que je vois

Lisez la suite sur le site www.AudioTexteVideo.com